tapin


tapin

tapin [ tapɛ̃ ] n. m.
XVIIIe; de 2. taper
IFam. et vx Celui qui bat du tambour. « une école de tapins » (Goncourt). IILoc. arg. (1837) Faire le tapin : racoler, se prostituer. ⇒ tapiner (cf. Faire le trottoir).
Par méton. Un tapin. prostitué, tapineuse.

tapin nom masculin (de taper) Argot militaire. Tambour (l'instrument et le batteur). Populaire. Racolage d'une prostituée sur la voie publique ; la prostituée elle-même.

⇒TAPIN, subst. masc.
A. — Vx, fam. Personne qui joue du tambour. Nous prenons l'omnibus pour Royat; (...) gâté et violé par une école de tapins, qui jouent du tambour sous les châtaigniers (GONCOURT, Journal, 1867, p. 364). J'aperçois, derrière la canne tourbillonnante du tambour-major, les baguettes fougueuses des tapins, les clairons apoplectiques qui gonflent des joues de tritons (VERCEL, Cap. Conan, 1934, p. 35).
B. — Arg., pop.
1. Racolage sur la voie publique. Je pense à toutes ces chambres à coucher remplies d'époux. Ça doit être un fameux galimatias! (...) Ça doit en fabriquer de la prostitution et du tapin, ces dix mille âmes! (GIONO, Gds chemins, 1951, p. 217). Il lui a promis, Monsieur, de la tirer du tapin et de l'appeler à Nice (...) Moi, je ne m'y fie pas (ARNOUX, Crimes innoc., 1952, p. 185).
Faire le tapin. Racoler dans la rue et se prostituer. Synon. faire le trottoir. Avant de dormir, Renée revivait confusément la soirée: un danseur lui avait proposé de « faire le tapin ». « Faudra que je demande à Fernande ce qu'il a voulu dire » (DABIT, Hôtel Nord, 1929, p. 139). « Tu ne te fais pas idée, chéri, ce qu'on peut se faire chier dans cette putain d'existence... Y en a, ils croient que c'est rigolo de faire le tapin. Vas-y voir. Moi, je dis que pour du pain gagné, c'zest du pain gagné (ARAGON, Beaux quart., 1936, p. 357).
P. méton. Prostituée. Deux tapins (...) guettaient encore [à l'aube] le dernier client (SIMONIN, Touchez pas au grisbi, 1953, p. 37).
2. Travail. Le petit Robert, son tapin c'était surtout les filigranes... les entames... Il passait dans les petits « à jour » les plus minuscules avec une lime grosse comme un cheveu (CÉLINE, Mort à crédit, 1936, p. 201).
Prononc.:[]. Étymol. et Hist. 1745 « taloche » (pop. d'apr. ESN. 1966); 1. ca 1760 « soldat qui bat le tambour » (La Guerre de Troie, etc., ch. Ier, pag. 13 ds MICHEL 1856); 2. a) 1906 « racolage sur la voie publique » faire le tapin (voy[ous] ds ESN. 1966); b) 1926 p. méton. « fille de trottoir » (sout[eneurs], ibid.); 3. 1926 pop. « travail, occupation » sur le tapin « en course » (cycl., ibid.). Dér.de taper1; suff. -in. Cf. peut-être déjà ca 1270, pic. tapis « tache qui vient aux jambes quand on s'est chauffé de trop près » (BAUDOIN DE CONDÉ, Conte des hiraus ds Romania t. 10, pp. 590-591, déduit de tapiné « qui a des taches », (ID., ibid.), repris en jeu de mots par tapis). Fréq. abs. littér.:10. Bbg. CHAUTARD Vie étrange Argot 1931, p. 273.

tapin [tapɛ̃] n. m.
ÉTYM. 1760; « taloche », 1745; en méd., « tache aux jambes », v. 1270; de 1. taper.
———
I Fam., vx. Celui qui bat du tambour. || Un jeune tapin (→ Gamin, cit. 1).
1 (…) Royat, un coin de Suisse, gâté et violé par une école de tapins qui jouent du tambour sous les châtaigniers, et par l'horreur d'un dimanche auvergnat.
Ed. et J. de Goncourt, Journal, 28 juil. 1867, t. III, p. 115.
1.1 Les petits tambours de l'an II
Joyeux garçonnets hasardeux
Que les balles n'effrayaient guère,
Ces tapins de la bonne guerre (…)
Iront frappant sur la peau d'âne.
Verlaine, Premiers vers, « Au pas de charge ».
———
II Argot.
1 (1837; d'après l'idée de racolage bruyant). Racolage de prostituée.Faire le tapin : racoler dans la rue et se prostituer; faire le trottoir.
2 Vers une heure du matin, les deux amies regagnaient l'Hôtel du Nord. Avant de dormir, Renée revivait confusément la soirée : un danseur lui avait proposé de faire le tapin.
Eugène Dabit, Hôtel du Nord, XXI.
3 Bigoudi elle est harnachée pour le grand tapin… mais il a plu dessus… le boa plumes d'autruche il coule… la violette chantilly déteint… la robe en liberty violet, l'élégance cacatoès…
Céline, le Pont de Londres, p. 328-329.
Par métonymie. || Un tapin : une prostituée. Tapineuse.
4 De la part d'un tapin qui tuerait père et mère pour pouvoir faire une passe tant elle aime le pognon, c'était délicat.
Martin Rolland, la Rouquine, p. 219.
2 (1926). Travail. Boulot, turbin.
DÉR. (Du 2.) 1. Tapiner.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • tapin — tapin …   Dictionnaire des rimes

  • ţapin — ŢAPÍN s.n. v. ţapină. Trimis de laura tache, 13.09.2007. Sursa: DEX 98 …   Dicționar Român

  • Tapin — En principe, surnom donné à celui qui se cache, qui est sournois (dérivé du verbe se tapir). C est dans la Manche que le nom est le plus répandu …   Noms de famille

  • Tapin — Infobox Settlement name = Tapin settlement type = Village total type = image shield = subdivision type = Country subdivision name = POL subdivision type1 = Voivodeship subdivision name1 = Subcarpathian subdivision type2 = County subdivision name2 …   Wikipedia

  • Tapin — Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom. Tapin peut faire référence à : un mot argot pour prostitution, Tapin, un kabupaten de la province de Kalimantan du Sud en Indonésie, Catégorie :… …   Wikipédia en Français

  • tapin — n.m. Prostitution. Prostituée : Un tapin fait le tapin …   Dictionnaire du Français argotique et populaire

  • Tapin — This surname has long puzzled researchers in the past, although it is difficult to see why. It is of Olde English and Norse Viking origins and like many, perhaps the majority of all surnames, has been changed over the centuries by transpositions… …   Surnames reference

  • tapín — pop. vesr. de pinta; elegancia …   Diccionario Lunfardo

  • tapín — ► sustantivo masculino 1 HISTORIA Tapa metálica que cierra la boquilla del chifle o cuerno de pólvora con que se cebaban los cañones. 2 NÁUTICA Taco pequeño de madera que cubre la cabeza de los clavos de la cubierta de un barco después de… …   Enciclopedia Universal

  • tapin — (ta pin) s. m. Populairement. Celui qui bat le tambour. ÉTYMOLOGIE    Taper 1 …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré